Historique

Le hockey subaquatique est une création anglaise qui date de 1954. Son nom original était alors "Octopush".

Parallèlement, une autre forme de hockey a fait son apparition en Amérique du Nord dans les années 60. Contrairement à son cousin anglais, il se jouait avec des crosses longues, tenues à deux mains, dérivées du hockey sur glace et les joueurs étaient équipés de bouteilles de plongée. Le jeu américain était assez brutal, contrairement au jeu anglais dans lequel la dimension technique était très développée.

Toujours dans les années 60, la discipline fut exportée en Australie et en Nouvelle-Zélande par des migrants anglais. Cela contribua à imposer les crosses courtes.

En 1962, les chasseurs sous-marins d’Afrique du sud se mirent à jouer au hockey (version US) pour garder la forme pendant la mauvaise saison. Le hockey se répandit au Zimbabwe et en Namibie dans les années 70.

C’est dans les années 80 que toutes les nations adoptèrent les crosses courtes. En effet, ces crosses, tenues à une main, sont plus maniables que les crosses longues et permettent de réaliser des tirs puissants. Elles sont donc à la base du développement d’un jeu collectif aéré et rapide où la tactique de jeu prend toute son importance.

Aujourd’hui, l’underwater hockey (en anglais !) est présent sur les 5 continents et tend à se développer un peu partout dans le monde. A chaque championnat international, un ou deux nouveaux pays s’inscrivent, ce qui reflète bien le mouvement d’expansion du hockey subaquatique dans le monde.

Le Hockey en France

C’est à Montauban, en 1968, que le hockey subaquatique apparut pour la première fois. La même année eu lieu le premier championnat anglais. Quant au premier championnat de France, il s’est déroulé à Reims en 1982. Il marqua le vrai début du hockey dans l’hexagone. 16 ans plus tard, l’équipe de France fut championne du monde en 1998, puis vice championne en 2000, troisième en 2002/2004/2006. Notre coach, Gregory HUGET, n’y est pas pour rien !

Actuellement le hockey subaquatique français, c’est près de 250 clubs dont 80 participent à des compétitions nationales (soit 150 équipes et 3 000 compétiteurs). Le hockey reste un bon moyen pour les clubs de plongée de varier les entraînements piscine.